Mis en ligne dans Chaîne Création, Mana Culture | 0 commentaire

[brightcove video="916588129001" /]

Gotz, ou la perpétuelle recherche du moi profond, se penche maintenant sur le « nous ». Duel, les corps qui s’enlacent ou s’entrelacent, pour des ébats ou des combats, la fusion est la résultante de deux corps ensemble. Gotz étudie, expérimente, comprend l’homme par le biais de sa création, le yin et le yang, la relation homme-femme.

Gotz : ce n’est pas juste le couple qui m’intéresse, c’est l’entité qui est créée par la polarité homme et femme. Il y a tout un rôle là-dedans, c’est ce que je veux retranscrire au niveau des images.
Chacun soutient l’autre, ce n’est pas toujours le plus fort apparemment qui tient aussi le couple. Quelques fois c’est la femme qui va englober l’homme, qui va avoir une importante très dominante… C’est sur ce jeu là que j’ai envie de travailler. Je pense qu’il y a mon expérience personnelle, j’ai besoin de parler de la relation couple, de la relation à l’autre.

Au niveau des corps j’ai besoin aussi d’aller plus loin, donc là, je cherche un mariage où je peux avoir deux ou plusieurs corps et comme je veux aussi m’éloigner du figuratif, je voudrais obtenir des toiles où l’on voit des corps sans vraiment pouvoir les définir et savoir que telle partie appartient à telle personne ou à telle autre. Ce voyage à l’intérieur du corps, ça m’intéresse beaucoup. Il y a donc ce jeu-là, j’ai aussi travaillé avec des artistes martiaux pour avoir la même chose mais au niveau du combat, comment les corps se mixent, comment ils s’attrapent.
Il y a aussi des notions entre la lutte et l’amour qui sont intéressantes à traiter et que l’on va retrouver aussi dans le contact du corps l’un sur l’autre.
Pour que ses œuvres se rapprochent de l’authenticité qu’il recherche, il a besoin de s’isoler.

Gotz : j’ai besoin d’être en retrait du monde et ici dans la montagne, je le suis. En second lieu, c’est pour l’énergie, l’ambiance qu’il y a ici, au centre de cette île. On a des montagnes très hautes, c’est très fort, donc il y a la pierre, l’élément minéral, il y a les nuages qui viennent s’écraser dessus constamment, il y a l’eau, il y a l’air… Donc je suis vraiment en contact avec les éléments naturels et cela fait longtemps aussi que j’avais envie d’être au milieu de cette végétation exubérante, j’avais besoin d’être en contact permanent avec la nature. Je trouve beaucoup plus ici à l’intérieur de la montagne qu’en bord de mer.

Gotz est un des artistes connu et reconnu de Tahiti et c’est avec humour et simplicité qu’il aborde le sujet.

Gotz : je disais que je fais partie de l’un des rares corps de métier où j’entends souvent parler de ma mort : « quant tu mourras, ça vaudra de l’argent »… C’est sympa !

Pour l’instant, Gotz a d’autres projets, le Musée de Tahiti et des Iles accueillera une de ses compositions du 29 avril au 15 mai lors de l’exposition collective « le jardin des délices ». En juin, il dévoilera ses toiles à la Galerie Winkler.

 »<strong>Réalisation</strong>
				:' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : Exposition et artistes polynésiens Titre : Mana culture Synopsis : Produite par Tahiti nui télévision et animée par Taina Fabre, l’émission culturelle Mana Culture nous invite à la découverte de la culture en Polynésie. Peinture, sculpture, théâtre, danse, art lyrique et patrimoine culturel polynésien sont les thèmes de cette série de magazines. Durée unitaire : 1 minute 55 Episodes: 10 Langue : français Formats : 4/3
 »Réalisation:  »Production

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Histoire d'eau : la baleine à bosse en Polynésie française
Histoire d'eau nous entraîne dans les profondeurs des mers de Polynésie à la rencontre de ces immenses mammifères : les baleines à bosse. Cette baleine a été ainsi baptisée à cause de la f...
Paroles de visiteurs : Patrice, Jean-Claude, Mr et Mme Laborie
Patrice : nous sommes déjà venus il y a trois ans et nous avons beaucoup apprécié c'est pour cela que nous y revenons, et que nous y reviendrons ! Moi je viens pour la plongée, ce sont les fond...
L'ascension de l'Orohena. Si Tahiti m'était conté
Vallées et montagnes nous restent encore à découvrir. Après quelques préparatifs, nous nous lançons à l'assaut de l'Orohena, sommet inviolé que l'on aperçoit ici au centre. A mille mètre...
Titaua Peu, femmes et écritures
Titaua Peu, 34 ans, auteur de « Mutisme » sorti en 2003. Ce qui m'a poussé à écrire c'est une espèce de sentiment de colère. Je revenais de mes études à Paris, j'arrive à Tahiti et mon p...
Top