Mis en ligne dans Chaîne Actualité, Je crée mon emploi | 0 commentaire

Renaud Coquille a créé une entreprise agroalimentaire
J’ai une entreprise en agro-alimentaire sur les Marquises. Nous prenons le fruit frais, nous le transformons en purée et nous le congelons pour l’exporter sur Tahiti.

J’ai travaillé dans des hôtels de Polynésie, avant d’arriver grâce à ce parcours, sur Nuku Hiva. A Nuku Hiva, je me suis aperçu qu’il y avait énormément de fruits ; je venais d’une île qui s’appelle Manihi, dans les Tuamotu, où il n’y avait absolument pas de citrons et le jour où je suis arrivé prendre mes fonctions sur l’hôtel, c’était la pleine saison des citrons. Il y avait donc ce contraste entre l’île d’où je venais et l’île où j’arrivais, d’un côté il n’y avait rien et de l’autre côté il y avait beaucoup…
Donc petit à petit, l’idée a germé de pouvoir avoir du citron dans toute la Polynésie, de pouvoir les transporter, d’éviter cette histoire de saison.

C’est des problèmes de phytosanitaire, mais aussi et surtout de conservation. Il ne s’agit pas seulement de produire pour Kaipeka puisque nous, ce que nous faisons surtout, c’est prendre l’excès de fruit, donc les gens vendent leurs fruits sur des réseaux normaux et nous, nous venons en appoint, c’est-à-dire, nous prenons l’excès de fruits, ce qui permet à l’agriculteur de vendre toute sa production.

Le plus difficile a été au départ de convaincre les gouvernants, les banques, que ce produit était viable. Heureusement au bout d’un certain temps, on a cru au projet, et aujourd’hui on a une usine sur Nuku Hiva, une petite usine d’agro-alimentaire qui fait travailler deux personnes sur place.

On a un très beau pays avec beaucoup de choses que l’on peut développer et il ne faut pas avoir peur. Il faut être prudent, mais il faut se lancer. Une entreprise doit innover, c’est-à-dire que l’on ne peut pas rester sur un seul produit et se dire « voilà ! J’ai mon produit, ça fonctionne aujourd’hui ! ». Il faut prévoir demain, il faut toujours arriver à avoir un train d’avance et je pense qu’en plus en Polynésie, on a de quoi… Et l’agro-alimentaire permet de faire d’autres choses, des choses complètement nouvelles il faut s’inspirer de ce qui est fait à l’extérieur, je pense qu’il faut aussi éviter de faire du copié-collé, cela veut dire que ce n’est pas la peine de voir, de regarder les entreprises qui fonctionnent et essayer de faire la même chose sur une autre île.

Nous avons un marché qui est très petit, il n’y a pas forcément de la place pour une même entreprise clonée, par contre, il y a de la place à mon avis pour de nouveaux produits, mais ça, c’est à nous de les inventer !

En savoir plus : Assemblée de la Polynésie française . Ccism . Kaipeka

<strong>Réalisation</strong>
				: Claire Schwob' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : Entreprendre en Polynésie française Titre : Je créé mon emploi Synopsis : Nombre de Polynésiens ont des talents, des idées, une volonté d’améliorer leur situation et celle de leur proche par le travail. Dans ce contexte, il est apparu fondamental de soutenir et d’encourager ces micro-entrepreneurs qui peuvent connaître des difficultés dans leurs démarches.

Les nombreuses initiatives publiques et privées de ces derniers mois en faveur de la création d’entreprise témoignent de la nécessité de soutenir les porteurs de projets dans leurs initiatives et de faciliter l’accès à l’information pour tous. Rassembler en un seul et même lieu tous les partenaires concernés par le parcours du créateur, depuis les premières réflexions du projet professionnel à la formalisation des démarches administratives et la gestion de son activité, représente une véritable opportunité pour mieux s’informer, s’orienter et s’engager vers une création d’activité.

La démarche engagée par l’Assemblée de la Polynésie française et ses partenaires se veut la plus concrète et pragmatique possible. Ainsi, des ateliers pratiques, des rencontres/témoignages entrepreneurs, des bilans individuels de compétences et des stands d’information de tous les partenaires seront proposés au public.

Durée unitaire : 3 minutes 15 Episodes: 8 Langue : français Formats : 16 9ème Copyrights : Assemblée de la Polynésie française / Ccism

Réalisation: Claire Schwob Production : Creative.tv

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , ,
Apprendre à dire BALEINE en reo Tahiti
Baleine : tohora, une voyelle longue : ra, accentuée. La baleine, tohora était l'émanation de Ta'aora sous forme de mammifère marin. On en offrait jadis la tête sur le marae. Il arrive que plu...
Les miss Tahiti: chorégraphie du défilé
Voici Teiki, le célèbre chorégraphe des grands ballets de Tahiti qui depuis quelques minutes s'occupent des miss Tahiti. Teiki : « En fait, j'ai commencé par m'occuper d'une candidate. Et peti...
Surf à Tahiti : OPT Horue 2001, 5ème jour de compétition
Hihimahana Leboucher : je suis content, d'un côté parce qu'il y avait de belles vagues et d'un autre côté parce qu'il y avait de bons concurrents avec moi en finale. Je suis content pour eux aussi...
Surf à Tahiti : 3ème jour de compétition, OPT Horue 2001
Patricia Rossi : Le Horue, c'est un peu une fête avec la grande famille du surf où tout le monde est réuni, même les anciens qui viennent étant donné qu'il y a un price money assez imposant donc...
Top