Nous commençons cette émission par un aspect technique : la fabrication d’un surf. A ma connaissance, il existe deux robots shaper sur Tahiti, dont l’un appartient à David Tortellier. David n’appartient à la catégorie des nostalgiques façon « c’était mieux avant… », non, non. Lui, il a choisi d’évoluer avec le temps. Bien sûr cela demande des sacrifices financiers, mais apparemment le jeu en vaut son pain de mousse. A l’aide d’un ordinateur, d’un programme adapté aux dessins et aux commandes numériques d’une machine, il est résolument un shaper moderne. Présentation avant et après.

David Tortellier : là, c’est la salle de chef, c’est là que l’on sculpte les plaques avec un rabot pour dégrossir les volumes pour les pains de mousse, et puis après, pleins d’outils de tracé, de ponçage, de meulage pour les finitions.

Une salle de chef classique ! Maintenant voici la salle de chef des temps modernes.

David Tortellier : voilà la machine ! C’est une machine à commandes numériques CNC qui permet à partir d’un logiciel bien abouti de pouvoir dessiner les planches et de les sortir très précisément sur un pain de mousse classique avant que ça passe à la finition ; cinq à dix minutes de finition à la main, et puis après il y a toutes les étapes suivantes : le glaçage, le ponçage qui sont toujours les mêmes étapes qui ne bougent pas.

Le principe de ce type de machine est ultra simple. Le pain de mousse est maintenu à l’aide de ventouses sur un rac mécanique. Ce rac se déplace d’avant en arrière et représente l’axe des X. Le rabot est en fait un disque abrasif qui bouge selon deux axes : l’axe des Y, cet axe représente le mouvement sur la largeur de la planche d’un rail à l’autre, et enfin l’axe des Z, qui lui se déplace de haut en bas.

Du côté informatique, un logiciel de dessin à base de courbes de Bézier permettra de dessiner tout type de planches. C’est là qu’intervient le talent du shaper car il ne suffit pas d’avoir une machine pour réaliser une bonne planche, faut-il encore avoir de bonnes mesures… Sinon, la machine réalisera une « saucisse » en langage de shaper. Ce qu’il y a de très intéressant dans cette évolution, c’est qu’avec l’accord d’un grand shaper il est possible de reproduire à l’identique l’un de ces shapes.

David Tortellier : si tout se passe bien, d’ici à peu près un an, on pourrait être en réseau, donc tous les mecs qui ont cette machine pourraient être en réseau et après, selon les volontés des uns et des autres, acheter des fichiers, ou se les donner si l’on ne veut faire que de la communication d’images, pour pouvoir importer et exporter des planches, sans passer par le frêt.

La machine ne remplace donc pas le talent des shapers qui ont d’ailleurs grâce à cette technique de beaux jours devant eux !

David Tortellier : quand j’ai amené la machine et que je fais « go », le curseur suit tout cela, il prend toutes les passes, il finit par les rails…

Ok David, on a à peu près compris le principe, maintenant on veut voir une démo.

Le travail du robot terminé, l’homme prend le relais pour les finitions. La machine aura mis 15 minutes pour réaliser un short board, et environ vingt minutes pour un longboard. Les stratifieurs quant à eux n’ont pas encore leur machine glacer. Qui sait, peut-être un jour ! pour l’histoire et un peu de culture surf, c’est Michel Barland, ingénieur et tonton surfeur de la côte basque qui inventa et élabora la première machine capable de réaliser un surf.

Trop géniale la technologie. Mais l’homme sera toujours indispensable au bon déroulement du processus de shape.

Maintenant de la vallée de Tipaerui, nous nous dirigeons vers Teahupoo. La cession du 15 décembre 2006, avec Hira et Michel, le jour suivant la plus grosse session de towing avec la fameuse vague de Raimana Vandastolaer tracté par un jet ski.

Réalisation: Marc-Antoine Bouvant
Réalisation: Marc-Antoine Bouvant Production : Fleck fleck productions
Type : Série de magazines Thème : Les sports de glisse en Polynésie française Titre : Pure vibes Synopsis : Après Adrenalin le magazine de la glisse diffusé sur RFO Polynésie, et sans lâcher son micro, Marco nous présente une émission Magazine dédiée aux sports de glisse pratiqués en Polynésie, ponctués de résumés des dernières compétitions et des dernières tendances. Durée unitaire : 5 minutes 30 Episodes: 6 Langue : français Formats : 4/3

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Si vous avez aimé cette article, vous aimerez aussi :

Partagez !
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Share On Youtube
Contact us