Mis en ligne dans Chaîne Actualité, Tahiti.tv News, tourisme | 0 commentaire

Yves Gentilhomme : Depuis maintenant une quinzaine d’années j’ai créé le Comité du Tourisme, et le but est de faire connaître cette île. En une dizaine d’années, on est passé de deux à sept établissements, donc sept petites pensions de famille à l’échelle de l’île, le plus bel accueil, c’est dans les pensions de famille… Moi-même, j’ai ouvert une pension de famille, le « Manotel », et le but, c’est de faire connaître notre archipel qui est le plus petit, le dernier des archipels polynésiens.

Rurutu est très originale de part sa géologie, de part son environnement encore bien préservé, et donc au niveau de la pension, le but justement, c’est de créer des emplois autour de ce tourisme.

Landry Chong : Te Marama, nous avons huit chambres en salle de bain privée, avec deux grands balcons et un restaurant, un bar pour déguster. Sinon quand il y a du monde, je fais des petites musiques avec un orchestre, et on programme aussi pendant le dîner, le soir, on prévoit le programme pour le lendemain.

Bertrand Varichon : on a appelé cet hôtel « le lodge », un petit peu en parallèle aux lodges africains, l’esprit étant, dans un confort standard mais avec un petit peu de classe, de découvrir la nature.
L’hôtel offre une capacité de dix bungalows avec une immense salle restaurant construit un petit peu sur les plans d’un marae ancien de vingt-cinq mètres de long, cinq mètres de large, donc avec une très grande capacité. Tout ceci est en bord de plage, face au couchant, donc on a un cadre idéal qui est unique je pense.

Louis Teinaore : nous sommes là, Louis et Paulette, mon épouse, qui avons monté en hauteur sur notre maison d’habitation une chambre d’hôte « chez heiata Nui ». Cette appellation vient du nom de nos ancêtres et nous avons voulu faire revivre cette appellation pour pouvoir changer le système d’accueil du touriste à Rurutu.

Dès son arrivée il est pris en charge à l’aéroport, couronné comme la coutume à Rurutu, la tradition a toujours été perpétuée. S’il arrive le matin, on lui programme déjà une matinée
et une journée entière de visite de l’île de Rurutu pour qu’il ne soit pas déçu de notre accueil sur l’île de Rurutu.

Viriamu Teuruarii : dans ma pension à Rurutu, mon activité, c’est le cheval en montagne pour montrer les plantations, la nature. C’est de ça dont on doit parler aux touristes, expliquer ce qu’il se passe ici, les femmes qui font du tressage, qui travaillent. Nous, nous travaillons dans la nature, on plante le taro, c’est ce qui nous rend content, nous, les Rurutu. Moi je veux montrer tout ça. Il faut essayer aussi de bouger un peu le touriste et lui montrer ce qu’il se passe chez moi !

<strong>Réalisation</strong>
				: Claire Schwob' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : L’actualité touristique de la Polynésie française Titre : Tahiti.tv news tourisme Synopsis : Tahiti.tv, News accueille les acteurs du développement économique, touristique et évènementiel de la Polynésie française. Durée unitaire : 5 minutes Episodes: 6 Langue : français Formats : 4/3
Réalisation: Claire Schwob Production : Tahiti nui companies

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Artisan d'art : les bijoux
A Tahiti les bijoux ne sont pas un symbole de vanité des choses humaines et des désirs, bien au contraire. Constitués des matières les plus nobles des entrailles de la terre ou de la mer, ils en...
Angelo, artiste peintre
Son grand-père lui racontait. De ces histoires et légendes, il a imaginé, des flashs lui sont arrivés et lui ont ouvert les yeux. Il a représenté ce qu'il voyait sur papier, à l'encre de chine....
Tahiti.tv news : tourisme au féminin, mama Nathalie
Mama Nathalie : Je suis née aux Australes, à Rimatara donc j’ai commencé un peu à tresser dans la vannerie en étant jeune fille, vers 12 ans. Donc j’ai travaillé dans la vannerie à 12 ans e...
De l'arrivée des missionnaires aux EFO, histoire polynésienne
Le 24 septembre 1796, le Duff, navire britannique, sous le commandement de James Wilson, prend la direction des Mers du Sud, avec à son bord 29 missionnaires. 18 d'entre eux resteront à Tahiti afin ...
Top