Mis en ligne dans Chaîne Création, Femmes et écritures | 0 commentaire

J’ai fait des études, en fait j’ai fait un concours surtout pour avoir un travail, j’ai postulé et j’ai eu la chance d’être prise. J’ai fait trois ans de formation à Bordeaux après la Licence en anglais et après je suis revenue et depuis je travaille.

En fait on a tendance à oublier quand on a une caméra que l’on a besoin de l’écriture aussi, on parle souvent des images, du son, de l’importance de tout ça, mais c’est vrai que quand on part sur un reportage, il faut déjà avoir les premiers éléments, les écrits… Les contacts on les prend à l’écrit, sur place on prend des notes, ensuite on commence déjà à constituer le reportage à l’écrit, mais bien sûr dans sa tête. On a de toutes façons une base de l’écriture, de la presse, et ensuite on fait son sujet, sur place on prend des notes, on prend telle question, on continue à le peaufiner, et tout au long du montage, tout au long du mixage, on continue encore à écrire, à ré écrire, et souvent, même quand il passe, on n’est pas satisfait, on a toujours une phrase que l’on aimerait revenir peaufiner encore… Mais c’est beaucoup de travail d’écriture, ce dont peu de personnes, surtout en télé, se rendent compte.

Il y a des règles de base, comme tout ! Par exemple si l’on veut faire une maison en architecture, il faut évidemment poser les fondations, ensuite les poteaux peut-être, le toit, c’est la même chose pour l’écriture journalistique, il y a des bases à respecter, des bases que l’on apprend à l’école et ensuite chacun trouve son style, trouve sa manière de travailler sur le terrain, pour gagner du temps, et en même temps avoir un maximum d’éléments, pouvoir les retransmettre au public qui va les entendre, pouvoir digérer tout ça. Après, c’est chacun son style, c’est à chacun de trouver son écriture justement et d’avoir une facilité pour être compris… parce que c’est cela notre travail : notre travail c’est dire ce qui s’est passé, le retranscrire pour qu’une majorité de personnes puisse le comprendre.

L’écriture c’est quand même quelque chose de très personnel, c’est… tout en restant le plus objectif possible dans la presse, c’est quand même apporter mon point de vue sur quelque chose en essayant de critiquer le moins possible. Mais c’est quand même moi qui l’ingère, qui le digère et qui vous le sert, donc quelque part, c’est moi qui vais le transformer… donc évidemment mon vécu va apporter quelque chose, c’est sûr ! Que je sois un homme ou une femme, cela va apporter une différence. Femme ou homme, honnêtement, j’espère que les Polynésiens vont plus se lancer dans l’écriture. Plus pourquoi ? Parce que c’est bien de parler maohi, toutes les langues maohi qui existent, c’est bien de les utiliser mais à quoi ça sert si on n’est pas compris ? A rien, c’est comme un évènement qui se passe sans que les médias en parlent. Cela ne s’est pas passé, on n’en a aucune trace. Aujourd’hui il faut que les jeunes se ré approprient leur langue, puis l’écrivent, puis se la ré approprient pour pouvoir la partager et en être fier ! Mais sans passer par l’écriture je pense qu’il n’y a pas de pérennité, dans rien. Donc homme, femme, Polynésiens ou d’autres petites ethnies comme nous, des minorités, il faut passer par l’écriture aujourd’hui.

<strong>Réalisation</strong>
				: Claire Schwob' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : Interviews de femmes écrivains de Polynésie française Titre : Femmes et écritures Synopsis : Les auteures polynésiennes sont de plus en plus nombreuses depuis quelques années. Elles semblent vouloir sortir de l’ombre, témoigner de leurs expériences en tant que femmes dans la société. Cette série de magazines recueille leurs témoignages, dévoilent leur volonté de s’exprimer enfin, selon des styles bien différents. Durée unitaire : 4 minutes Episodes: 5 Langue : français Formats : 4/3 et 16/9
Réalisation: Claire Schwob Production : Creative.tv

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Le monoï de Tahiti : Eric Vaxelaire
Eric Vaxelaire, vice-président de l'institut du monoï : Pourquoi ce produit est unique et pourquoi il est uniquement en Polynésie, c'est que le monoï en fait est constitué de deux éléments : ...
Envol polynésien : faune marquisienne, vue du ciel
Situé au cœur du Pacifique, à 1 400 kilomètres de Papeete (île de Tahiti), l'archipel des Marquises est certainement le plus mythique de Polynésie française. Blocs de lave surgis de l'océa...
Heiarii, piroguier de Vairao, Taiarapu Ouest à Tahiti
Marguerite Lai : vous qui suivez notre émission Mata'eina'a tour, bonjour. Nous allons parler aujourd'hui de ce qui se trouve juste derrière moi, la pirogue. Rejoignons Heiarii dans son club qui a...
Jocelyne Tiaihau est esthéticienne à Tahiti
Jocelyne Tiaihau est esthéticienne à Tahiti En savoir plus : . Ccism Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centain...
Top