Mis en ligne dans Chaîne Actualité, Tahiti.tv News, tourisme | 1 commentaire

Mama Nathalie : Je suis née aux Australes, à Rimatara donc j’ai commencé un peu à tresser dans la vannerie en étant jeune fille, vers 12 ans. Donc j’ai travaillé dans la vannerie à 12 ans et après en allant à l’école, et après quand j’ai quitté l’école, je me suis mise à travailler dans l’artisanat.

Et quand j’ai eu des enfants, je suis venue à Tahiti à cause des enfants, et ici à Tahiti, j’ai commencé à faire à Tahiti, à vendre au marché, faire des tressages un peu partout, puis arrivé un moment, je me suis lancée avec le service de l’artisanat pour travailler dans l’artisanat, jusqu’à aujourd’hui. Il y a certains touristes qui arrivent, qui parlent le français, et qui demandent qu’on leur apprenne à tresser, à faire des colliers, un peu toutes les choses que les mamans font, donc on est content de leur apprendre, de donner notre savoir-faire à ces touristes-là qui ne savent pas où aller la journée alors ils vont passer leur temps avec nous toute la journée.

On est content de les recevoir, de les accueillir avec nous. J’apprends beaucoup de choses, parce que quand ils viennent, je suis en train de travailler, donc ils viennent, ils regardent, il y en a que je ne comprends pas… Ils parlent l’anglais et je ne comprends pas mais ceux qui parlent français je leur explique tout le début de mon travail jusqu’à la fin donc je suis contente, et eux aussi, ils sont contents de voir le travail que les mamans font !

Je suis fière de mon travail en étant femme, et je suis fière de montrer aux touristes, comme l’on est dans l’office du tourisme, de montrer aux touristes tout ce que je fais, je suis fière d’apporter tout mon savoir faire, montrer aux touristes que je peux faire toutes sortes de choses. Je dis que je suis fière des femmes parce que les femmes peuvent travailler, les femmes peuvent nourrir leur famille, les femmes peuvent être à un plus haut niveau, parce que je vois aujourd’hui qu’il y a des femmes ministres, il y a des femmes qui dirigent beaucoup de centres, beaucoup d’associations, des femmes féminines aujourd’hui, il y a les femmes qui s’occupent du social, des foyers…

Donc, les femmes peuvent aussi diriger le pays ! Elles sont courageuses les femmes, elles ont un atout, donc je suis fière des femmes et je serai contente s’il y a une femme qui dirige le pays un jour.

 »<strong>Réalisation</strong>
				:' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : L’actualité touristique de la Polynésie française Titre : Tahiti.tv news tourisme Synopsis : Tahiti.tv, News accueille les acteurs du développement économique, touristique et évènementiel de la Polynésie française.
Durée unitaire : 5 minutes Episodes: 6 Langue : français Formats : 4/3
 »Réalisation:  »Production

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

1 commentaire

  1. 4-12-11

    Iaorana
    Je viens d’écouter avec attention à l’instant de cette vahiné Rimatara, qui témoigne à travers elle le savoir-faire et la richesse de notre patrimoine culturel maohi. Comme elle dit, « je suis fière des femmes » qui à mon sens n’est pas toujours valoriser à la hauteur de ce qu’elles méritent. Qu’est ce que ça fait plaisir d’entendre ce discours ! Les Mamas Maohi ne doivent pas restées cantonnées à leur rôle de femmes au foyer, bien au contraire ! Ces Mamas continuent à promouvoir, malgré leur âge avancés pour certaines,notre culture qu’est le tressage dédié à l’artisanat polynésien. Les mamas apportent leurs compétences dans tous les domaines de la vie polynésienne, le social, l’artisanat, la politique etc…doivent être mieux reconnues comme des vecteurs essentiels qui participent activement à l’économie du pays. Et que les touristes repartent avec un souvenir inoubliable de notre fénua pour mieux revenir ! Vahiné maohi de France

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Histoire d'eau : banc de poissons en Polynésie française
Histoire d'eau nous entraine dans les profondeurs sous-marines, à la rencontre des nombreux et variés bancs de poissons existant dans les eaux de Polynésie française. Comment ces groupes, si n...
Bruno Curet, artiste pyrograveur
Pendant un an et demi, Bruno Curet n'a pas arrêté de créer. Sa technique de pyrogravure, il ne cesse de l'améliorer. Mais parce qu'il aime s'essayer à d'autres procédés, il s'est mis à la menu...
Les îles Marquises tout en images
L'archipel des Marquises est également appelé : "Enua Enata" : terre des hommes en langue marquisienne. Douze îles peuplent cet archipel, six seulement sont habitées. Les paysages sont essenti...
Teaser du flash dub de l'ECT
Les élèves de l'école de commerce de Tahiti ont eu 48h pour écrire, concevoir, produire et diffuser un projet audiovisuel sur RFO Polynésie et sur TNTV : un lip dub, un film institutionnel, un cl...
Top