Mis en ligne dans Chaîne Actualité, Perle de culture de Tahiti | 0 commentaire

Interview de Monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
Le gouvernement de la Polynésie a pris la ferme décision de se lancer dans la promotion de la perle et a commencé par des organisations de ventes de perles en Polynésie car le souhait du gouvernement de la Polynésie, c’est de ramener petit à petit les ventes de la perle dans son vrai berceau qui est la Polynésie française.

Arrivée à Bora Bora et à l’hôtel Bora Bora nui

Interview de madame Ingrid Izquierdo, directrice générale de la Maison de la perle
La maison de la perle a été créée en 2009 dans le cadre d’une réforme engagée par le gouvernement en cette période, réforme voulue également par les professionnels, donc les perliculteurs, L’idée était de mettre tout de suite en place le tri, l’expertise des perles et réactiver la promotion de la perle, c’est donc vraiment son cœur de mission : à la fois le tri, l’expertise, et d’autre part la promotion de la perle. On a mis en place un certain nombre d’actions cette année qui ont été pour nous riches d’enseignement, d’apprentissage, de voies d’amélioration, et qui ont été aussi assez satisfaisantes, nous avons eu des résultats concrets avec ces actions-là. La vente aux enchères, nous savons que ce sera l’action phare de l’année.

C’est une action de promotion mais aussi de commercialisation, on a voulu en ça être vraiment plus concret, on a voulu lier la promotion et la vente des perles. La vente aux enchères en quelques chiffres, c’est à peu près une vingtaine d’acheteurs, la moitié d’acheteurs internationaux, la moitié d’acheteurs locaux, on a quinze perliculteurs de quinze îles différentes qui ont joué le jeu de cette vente aux enchères. Cela représente 240 000 perles, 30 000 A/B et 210 000 C/D. Ces perles ont été expertisées une à une, elles sont toutes passées à la Maison de la perle et ont fait l’objet d’un premier tri, on appelle cela le tri en vue de l’expertise, c’est-à-dire qu’il y ait une vente aux enchères ou pas, on voit quelle est la valeur de la récolte, la valeur des perles qui la composent individuellement. Ensuite, il y a un deuxième travail réalisé qui est une analyse au regard des lots que nous allons organisés pour la vente aux enchères.

Viewing et ventes aux enchères des perles de catégories Top gem A et B

Interview de monsieur Paul Yu, perliculteur Atoll de Takaroa, Tahiti black pearl
Nous n’avons pas encore fait le bilan total, mais apparemment, ça va, nous sommes satisfaits, pleinement satisfaits du résultat de cette vente parce que les acheteurs étrangers ont repris confiance en la perle, c’est ce qui est important : la confiance des acheteurs. Tout est bien. Le barème des prix a été bien préparé, bien pensé, les résultats sont là : les perles ont été bien vendues et les acheteurs sont contents aussi de ce barème-là.

Interview de monsieur Jonathan Sayeb, responsable tri de la Maison de la perle
Un barème ne marche pas sans un prix. Dans le barème, il y a six formes, cinq qualités, trois couleurs et douze tailles, donc le barème est propre à notre tri. Le service que l’on propose aux perliculteurs est de venir à la Maison de la perle, on trie leurs perles gratuitement, on les expertise, on les nettoie, pour qu’ils puissent partir sur de bonnes bases pour une bonne commercialisation.

Interview de madame Françoise Henri, perlicultrice, Atoll de Ahe
Je pense également que c’est important de ramener le centre d’expertise de la perle sur la Polynésie. Ce que je veux dire, c’est que l’on ne doit plus être sur une expertise qui soit faite uniquement sur les acheteurs, de la même façon on ne peut pas avoir une expertise qui serait faite par les vendeurs, parce que ce serait des expertises complètement subjectives, donc c’est bien que ce soit la Maison de la perle qui est à Tahiti qui fasse les expertises et que l’on prenne ces expertises comme références.

Soirée au Bloody Mary’s, annonce du meilleur acheteur de la journée

Intervention de monsieur Gaston Tong Tang, Président de la Polynésie française
Mesdames et messieurs, chers mais, iaorana, manava et maeva. Je tiens ce soir à remettre en votre présence le prix du meilleur acheteur de cette vente à monsieur Glenn Tehaamatai qui a acheté pour 13 848 007 francs.

Interview de monsieur Glenn Tehaamatai, acheteur, directeur de Tahiti Pearl Market
J’ai en effet remporté le prix du meilleur acheteur mais ce n’était pas une recherche volontaire. Je pense que si aujourd’hui je l’ai fait, c’est plus pour soutenir un produit qui est la perle. Nous avons la seule gemme du Pacifique, la seule gemme française, il faut le rappeler. Je pense que la Maison de la perle avait tout intérêt de commencer cette première vente aux enchères pour initier les choses. J’ai discuté avec quelques acheteurs internationaux, ils ont été prêts à jouer leur rôle, et ils souhaitent vraiment un retour de ces ventes aux enchères sur la Polynésie française.

Interview de monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
Cette vente aux enchères, nous avons voulu l’organiser sur l’île de Bora Bora qui est également appelée « la Perle du pacifique », mais ce n’est pas simplement pour cette raison-là. Nous avons tenu à organiser cette vente ici car il y a une symbolique, et il y a également une histoire. L’histoire de la perle en Polynésie a démarré sur l’île de Bora Bora… Vous vous en êtes aperçu, nous avons fait un petit arrêt sur le site historique où la première ferme perlière a été construite.

Intervention de monsieur Stanley Ellacott, chef d’escale Air Tahiti à Bora Bora
La première ferme perlière était ici, dans cette baie face au motu Tapu durant quatre ans de 1961 à 1965.

Interview de madame Jeanne Lecourt, responsable promotion de la Maison de la perle
On voulait vraiment faire une action promotionnelle, ramener les ventes aux enchères à Tahiti car les acheteurs qui sont depuis très longtemps dans le marché de la perle de Tahiti nous l’ont demandé, pour avoir une sélection naturelle des acheteurs car ceux qui se déplacent théoriquement sont des acheteurs intéressés et intéressants pour la perle de Tahiti, et ensuite pour redonner confiance aux perliculteurs. Nous avons donc fait une vente aux enchères de top a/b et une vente aux enchères de c/d. Nous commençons là à segmenter le marché pour changer les mentalités.

Viewing des perles de catégories C et D

Interview de monsieur Hiren Zavery, acheteur, All Nippon pearls
Je sais qu’il risque y avoir beaucoup de concurrence. J’espère pouvoir acquérir quelques lots et je le souhaite également aux autres acheteurs.

Ventes aux enchères des perles de catégories C et D

Intervention de monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
En attendant la décision finale après le premier dépouillement de tout à l’heure, pour l’instant, j’aimerais que l’on applaudisse bien fort le meilleur acheteur de cette vente aux enchères actuelle, qui est monsieur Okuda…

Interview de monsieur Kazuya Okuda, acheteur, Okuda Pearl trading
Vous savez, si chaque vente aux enchères se passe dorénavant ici, beaucoup d’acheteurs viendront et les prix augmenteront.

Intervention de monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
Le deuxième meilleur acheteur est All Nipon Pearls…

Interview de monsieur Hiren Zavery, acheteur, All Nippon pearls
J’ai acheté certains lots que je voulais, mais certains m’ont échappé ! C’était une très bonne vente aux enchères en tous points. Comme le disait Monsieur Okuda, si vous continuez à faire des ventes aux enchères à Tahiti, ce sera très avantageux pour les acheteurs et les vendeurs.

Intervention de monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
Le troisième est le Fare du collectionneur pour 18 150 000 francs.

Interview de monsieur Henri Montgarde, acheteur, Le fare du collectionneur

Pour moi, les lots que je voulais avoir, je les ai eus donc personnellement cela s’est très bien passé. Je pense que nous étions quatre négociants à cette vente aux enchères, et je pense que ces quatre négociants, je peux parler en leur nom, sont repartis satisfaits.

Interview de monsieur Gaston Tong Tang, Président de la Polynésie française
Tous les prix offerts à l’achat des lots de perles d’aujourd’hui, dépassent largement le prix estimé par la maison de la perle. C’est tant mieux, cela veut dire que le perle est en train de reprendre son élan, sa vraie place dans l’économie. Il faut que l’on continue, il ne faut pas relâcher, à tout point de vue, aussi bien au niveau du plongeur, au niveau de celui qui greffe, au niveau du propriétaire… Il y a une culture, il y a une façon de penser pour vraiment aimer ce produit et mieux le vendre.

Cocktail de clôture des ventes aux enchères de perles de Tahiti

Intervention de monsieur Temauri Foster, Ministre des ressources maritimes
Vous tous qui êtes venus à Bora Bora, vous avez contribué à cette vente aux enchères que je considère pour une première pour la maison de la perle comme une réussite. Pour vous donner très rapidement les chiffres qui se sont dégagés de cette vente, nous avons donc recueilli 154 512 774 franc en résultats global de cette vente qui est à mon sens est un résultat très satisfaisant. Le prix moyen de la perle est de 1600 francs, donc un prix au gramme de 908 francs. Voilà donc les chiffres que je peux vous annoncer, avec une plus-value sur tout ce qui a été vendu de 13%. Encore une fois : bonne soirée !

Interview de monsieur Vidhan Chaudhari, acheteur, La perle d’Orient, JP Gems
Je pense que c’était une idée merveilleuse. Si vous continuez, cela sera d’une grande aide. Comme le disaient également certains acheteurs, si toutes les ventes se faisaient à Tahiti et non à Hong Kong, ce serait bien mieux pour Tahiti et pour l’industrie de la perle. Je suis tout à fait d’accord avec cela. Je suis satisfait, ce fut une très bonne vente aux enchères du début à la fin. Nous espérons que cela se reproduise, pas seulement une fois mais trois ou quatre fois par an. Je viendrai à chaque vente aux enchères à Tahiti, que ce soit trois fois ou même dix fois !

Interview de monsieur Yoshitaka Toyosaki, acheteur, Create Gem International
Cette vente aux enchères à Tahiti était très intéressante. Je pense qu’il est important que les ventes aux enchères se fassent à Tahiti.

Danse du feu

Interview de madame Lise Haoatai, perlicultrice, Ile de Raiatea
Cette vente aux enchères a été un souffle pour nous, les perliculteurs, et je regrette que tous les perliculteurs ne soient pas là.

Interview de monsieur Frédéric Missir, acheteur, créateur, bijoutier, Palasca
C’est toujours une ambiance assez excitante…. Tout le monde se rencontre, de destination, de pays, d’éducation… c’est un bon moment de partage et je viens d’apprendre par le Ministre de la perliculture qu’ils allaient essayer de faire en sorte qu’il y en ait trois ou quatre par an et c’est vraiment ce que je souhaite ardemment… Et que les ventes reviennent ici, c’est ce qui m’a toujours paru évident depuis le début, et c’est bien que ça reviennent, qu’ils aient compris que la perle polynésienne s’achète en Polynésie, pas ailleurs !

Interview de madame Iris Bredin, perlicultrice, Atoll de Manihi
Pour moi, c’est la première fois que je fais une vente de perles. Mon père l’a fait plusieurs fois et c’est moi qui reprends le flambeau. Je suis satisfaite, car le prix a tellement chuté que l’on espérait quelque chose et la Maison de la perle a fait quelque chose… un nouveau souffle pour nous.

Départ de l’hôtel Bora Bora nui et de Bora Bora

Interview de madame Ingrid Izquierdo, directrice générale de la Maison de la perle
La vente aux enchères s’est très bien passée, ou plutôt les ventes aux enchères puisque nous avons eu deux ventes aux enchères : une vente aux enchères de perles top gem A et B et une vente aux enchères de perles C et D. A titre d’information, nous avons vendu à peu près 100 000 perles pour 150 000 000 de francs pacifiques. Les acheteurs internationaux ont été interviewés par beaucoup de journalistes qui étaient là, ils se sont exprimés et j’étais assez contente de leurs interviews car ils ont exprimé ce que nous pensions et ce que nous disions avant la vente aux enchères, à savoir qu’il y avait un vrai intérêt pour eux et pour nous que les ventes de perles de Tahiti se refassent à Tahiti.

Pour nous la meilleure de récompenses a été de voir les perliculteurs vraiment heureux, venir nous demander quand serait la prochaine, donc nous allons essayer de la faire assez rapidement et si possible essayer de réunir le maximum de personnes autour de cet évènement que ce soit au niveau de acheteurs locaux, internationaux, des perliculteurs, faire quelque chose qui soit porteur pour l’avenir, qui redonne espoir dans un secteur dans lequel aujourd’hui certains ont des doutes, et se demandent qu’ils doivent poursuivre ou arrêter.

Nous, aujourd’hui, nous allons aller de l’avant, nous allons continuer à avancer avec les gens qui souhaitent avancer, on espère qu’ils seront de plus en plus nombreux, et pour cela, cette vente aux enchères a été une fabuleuse expérience et un beau message d’espoir pour l’avenir.

<strong>Réalisation</strong>
				: Claire Schwob' />
				<span class=
Type : Série de magazines Thème : La perle de culture de Tahiti Titre : Maison de la Perle Synopsis : La Maison de la Perle de Tahiti organise tout au long de l’année de nombreux évènements. Symposium, vente aux enchères, concours… Ce magazine propose divers reportages témoins des évènements majeurs que le Maison de la perle met en place. Durée unitaire : de 2 à 19 minutes Episodes: 4 Langue : français Formats : 16 9ème
Réalisation: Claire Schwob Production : Creative.tv

Tahiti.tv, la webtv de Tahiti et ses îles : votre voyage virtuel en Polynésie française à travers des centaines de vidéo

Commentaires

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Escale aux Tuamotu. Si Tahiti m'était conté
Nous allons quitter un instant Tahiti pour effectuer un court voyage dans un archipel. Nous prendrons passage à bord de l'une de ces goélettes qui joindra en deux ou trois jours la première île du...
Extrait du heiva i Tahiti : Tamarii Pirae
Extrait d’un spectacle de la troupe de danse polynésienne Tamarii Pirae à l’occasion du Heiva i Tahiti. Spectacle grandiose, apothéose de la culture polynésienne, le Heiva rassemble chaque ann...
Hawaiki Nui Va'a, tout en images
L'Hawaiki nui Va'a, grande course de pirogues polynésiennes, rassemble chaque année au mois d'octobre plus de cent pirogues sur la ligne de départ de Huahine. La première journée, les rameurs...
Bande annonce de la chaîne Création sur Tahiti.tv
La lumière, la douceur de vivre polynésienne a de tout temps favorisé la création artistique : de Gauguin à Matisse, de nombreux artistes sont tombés sous le charme. La chaîne Création met en ...
Top